Anigozanthos

L’anigozanthe ou pattes de kangourou appartient à la famille des Haemodoracées. C’est l’emblème de l’Australie occidentale. C’est une plante herbacée non rustique sous nos climats. L’extrémité de leurs tiges florales évoque une patte d’un jeune kangourou, d’où leur nom populaire de pattes de kangourou.

L’un des plus importants programmes d’hybridation du genre Anigozanthos a été mené à partir des années 1970 en Australie par Merv Turner et continué par la suite par Angus Stewart. Hybridant des plantes australiennes depuis plus de 20 ans, Angus a créé de nouveaux cultivars plus compacts, une floraison de plus longue durée ainsi que des plants bien ramifiés et résistant aux maladies. La série Kanga® fait partie de ce programme. Il a hybridé intensivement onze espèces d’anigozanthes.

La culture de cette plante australienne exige peu d’attention durant la période estivale. Il faut cependant éviter d’arroser le cœur de la plante, pour ne pas provoquer la pourriture des racines. Un peu de gravier autour du col garde la couronne bien au sec. À la plantation, on ne doit pas enfouir le plant trop profondément. Cette plante nécessite un arrosage modéré l’été pour les jardiniers, même si la plante a besoin d’eau lors de sa floraison : cette plante supporte bien la sécheresse, une fois bien établie. L’anigozanthe se plaît sous le soleil et la chaleur. Un sol sablonneux et bien drainé assure de bonne performance.

Cette plante se cultive bien en contenant et en platebande. Ses intérêtes particuliers : le coloris tropical de ses fleurs, la forme originale des bractées, l’aspect duveteux de la plante et sa fréquentation par les colibris.